En 1885, des notables Condéens offrent à la ville des sommes importantes en vue  de construire un hospice pour les « vieux hommes ». Il y existait  déjà « un hospice pour les veuves ». Par arrêté préfectoral du 20 juin 1885, le Préfet du Nord autorise le receveur municipal à ouvrir un compte spécial pour recevoir les fonds. Le Conseil Municipal achète un terrain  situé rue du Maréchal de Croÿ. Le 30 octobre 1886, l’hospice fut ouvert pour accueillir hommes et femmes groupé (ci-contre la reconstitution d’une chambre d’époque).
Il est géré par du personnel laïc.

-        Un directeur-économe
-        Un surveillant-homme
-        Un surveillant-femme
-        Une servante

En 1992, l’hospice devient  maison de retraite, s’agrandit pour y accueillir 86 résidents en hébergement permanent et un résident en accueil temporaire. En même temps, les locaux sont humanisés.

Le 1er juillet 2002, la Maison de Retraite du Pays de Condé obtient son agrément, et devient Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes du Pays de Condé (EHPAD).